Home Votre contrat et vous Comment répondre aux appels d’offres en ligne ?
formats

Comment répondre aux appels d’offres en ligne ?

recherche-emploi-online

Que vous soyez salarié en recherche de nouveauté, demandeur d’emploi en recherche d’un CDI ou indépendant en recherche d’une mission, votre recherche passe forcément par des réponses aux offres en ligne. Il existe maintenant une multitude de sites qui proposent des postes, en CDI, en freelance et même maintenant en CDD ou CDI de chantier.

Dans tous les cas, nous rencontrons trop de consultants qui nous signalent qu’aucune offre ne correspond à leurs compétences ou à leurs volontés. Faisons un petit tour d’horizon des choses à savoir pour répondre à un appel d’offres…

 
 
 

La SSII recrute, le client rédige l’appel d’offres

 

Il ne faut pas se leurrer, aujourd’hui, les SSII n’embauchent plus beaucoup sur profil, sans avoir une mission assurée derrière, sauf si vous avez un profil qu’elles sont certaines de pouvoir « vendre » sans problème. En même temps, si vous aviez ce genre de profil, vous ne rencontreriez aucun problème pour trouver un poste. Ce n’est donc pas le cas !

En définitive, pour obtenir un contrat (CDI, freelance…etc), vous devez remporter une mission chez un client. Les offres que vous voyez en ligne et auxquelles vous répondez sont donc rédigées par les clients finaux.
 
 
 

Une multitude de compétences « indispensables » et « souhaitables »

 
mouton_5pattes

Si l’on se place du côté du client final (pas la SSII, mais celui qui va payer pour votre intervention), il est évident que ce dernier souhaite recruter la perle rare, le mouton à 5 pattes, dont le profil correspond en tous points aux critères attendus pour mener à bien son projet.

Les annonces laissent donc apparaître de multiples compétences « indispensables » et encore plus de compétences (exotiques, parfois même spécifiques à une entreprise) « souhaitables ».

Si vous vous conformez à ce qu’attend le client, il est clair que vous ne trouverez jamais une seule offre qui corresponde en tous points à ce que vous savez faire, sauf à postuler chez un ancien employeur, sur une mission que vous avez déjà réalisée auparavant.

Alors ne restez pas bloqués sur ce genre d’obstacles.

Si vous maîtrisez au moins 50% des compétences attendues, il y a toutes les chances que votre dossier soit parmi les meilleurs et que vous serez au moins sélectionné pour rencontrer le client. Une fois l’entretien avec le client obtenu, de nombreux autres facteurs entrent en jeu : feeling avec le client, points communs…etc. Votre CV et vos compétences passent donc au même plan que de nombreux autres éléments et vous aurez toutes vos chances.
 
 
 

Pourquoi faut-il toujours répondre même si vous n’avez pas toutes les compétences requises ?

 

Le fonctionnement des SSII ESN n’est pas si particulier que ça : ce sont des gens qui mettent en relation une offre de service (le consultant) avec une demande de service (le client). Très souvent, les consultants qui ne trouvent pas de postes ne sont pas ceux qui ont les moins bons profils, mais plutôt ceux dont on ignore l’offre de service (la candidature). L’aspect commercial n’est pas naturel pour un consultant dont le métier est à la base technique et non relationnel.

Ce qui doit primer dans toute candidature est le fait que les commerciaux de SSII ESN (qui sont capables de vous mettre en relation avec quelqu’un qui a besoin de vos compétences) sachent que vous postulez et qu’ils pensent à vous quand ils reçoivent une offre. Il faut qu’ils voient votre CV, comprennent vos compétences et dans le meilleur des cas, échangent un peu avec vous au téléphone ou en entretien afin de se souvenir de vous le moment venu.

Aussi, lorsqu’un (bon) commercial de SSII reçoit un appel d’offres, il va commencer par penser aux consultants qu’il a vu, à ceux avec qui il a échangé, puis il ira demander à ses collègues s’ils ne connaissent pas quelqu’un qui correspond à sa demande.

Dans cette optique, il est important que le plus grand nombre de commerciaux possible soit au courant du fait que vous êtes disponible.

C’est pour cette raison que je vous encourage à ne pas répondre uniquement aux appels d’offres qui vous intéressent vraiment et qui correspondent à vos compétences. Attention, il ne s’agit pas de répondre à tous les appels d’offres que vous trouvez même s’ils ne correspondent pas à votre métier principal, mais au moins à répondre à tous ceux dont les 2 ou 3 principales compétences requises correspondent.
Ainsi, votre disponibilité sera connue d’un grand nombre de commerciaux travaillant sur votre domaine de compétences. Même si vous ne correspondez pas exactement à l’appel d’offres auquel vous avez répondu, les commerciaux auront vu votre CV et le garderont dans un coin de leur esprit.

Si dans les quelques semaines suivantes, un autre appel d’offres qui correspond mieux tombe, ils se souviendront de vous et vous rappelleront.

Si l’un de leurs collègues leur parle d’un poste qui correspond à votre savoir-faire, ils leur transféreront votre CV et vous rappelleront également. Bref, vous avez compris, tout est une histoire de communication. Vous devez communiquer votre disponibilité au plus grand nombre pour multiplier vos chances de succès !
 
 
 

Conclusion : répondez à toutes les offres de votre métier principal !

 

Alors n’hésitez plus, vous devez apprendre à ne même plus vous poser la question « Dois-je répondre à cette offre ? » car vous avez peur de ne pas avoir suffisamment de compétences. Si vous vous posez la question, c’est que la réponse est forcément OUI ! Vous ne risquez rien de plus que de vous voir opposer un refus…

Et dans la plupart des cas, cela vous sera bénéfique et vous réussirez ainsi à trouver le poste que vous recherchez…
 
—————————————————————————————————————————————————————————-

SS2IDeal est une communauté visant à défendre les intérêts des consultants,

Pour soutenir notre démarche et faire grossir notre communauté,

Likez notre page SS2IDeal

 





 
—————————————————————————————————————————————————————————-
 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
2 Comments  comments 

2 réponses

  1. yoann

    Le relationnel est le maître mot dans toute sa carrière professionnelle. A ne jamais négliger. Aujourd’hui, on ne recrute pas forcément pour les compétences mais aussi pour la manière dont le consultant se met en valeur. Se vendre !

  2. La 1ere analyse sur le mode de coatunctralisation me parait fortement errone9e pour 2 raisons :- Il y a d’abord une certaine confusion entre l’assistance technique (AT) qui est un mode de prestation, et la Re9gie qui est un mode de facturation utilise9 e9galement sur d’autres types de prestations (TMA, inge9nierie, voire meame conseil )- Pour e9viter les risques juridiques de preat illicite de main d’oeuvre et de9lit de marchandage, clients et SSII maquillent tre8s souvent depuis des anne9es les re9gies en re9gies forfaite9es : il s’agit toujours de re9gie (c’est e0 dire toujours une simple obligation de moyens avec un tarif jour-homme et une reconduction tacite du contrat en ge9ne9ral tous les 3 mois) mais saupoudre9e de forfait (mention de liste de livrables, planning attendus ).Ces prestations deviennent e0 tort conside9re9es comme du forfait.Certes, de manie8re ge9ne9rale, le forfait pur progresse au de9triment de la re9gie (pure ou forfaite9e) mais pas autant qu’on ne le pense

Répondre à yoann Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *