Home Conjoncture SS2I Grille de Salaires
formats

Grille de Salaires

Vous êtes nombreux à me poser des questions sur les salaires en SSII ESN

Aussi, plutôt que de vous répondre au cas par cas, j’ai établi une grille de salaires basée sur mon expérience concrète. Vous trouverez dans cette grille les salaires pour les Juniors (< à 2 ans d’expérience), Confirmés (2 à 7 ans d’expérience) et enfin Experts (> à 7 ans d’expérience).

Ces salaires moyens correspondent plutôt à ce qui se pratique en région Parisienne. Aussi, je vous ai mis une colonne spécifique pour les moyennes des postes situés en Régions…

 

Grille de salaire SSII ESN

 

 


   

 
—————————————————————————————————————————————————————————-

SS2IDeal est une communauté visant à défendre les intérêts des consultants,

Pour soutenir notre démarche et faire grossir notre communauté,

Likez notre page SS2IDeal

 





 
—————————————————————————————————————————————————————————-
 

 
Tags: , ,
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
25 Comments  comments 

25 réponses

  1. Cyril Jarnias

    Bonjour,
    Bonne analyse,
    Il reste à espérer que les offres soient nombreuses dans ces domaines sur des missions longues avec du suivi et de la formation dans des structures solides avec une antériorité importante,,
    Cyril Jarnias

    • Jean

      Bonjour Cyril,

      Excellente remarque !

      Effectivement, pour réaliser cette grille, je me suis basé sur un « ensemble » de rémunérations pour en tirer une moyenne !
      Il va de soi que l’on doit toujours trouver un équilibre entre formation, pérennité de la structure, durée et intérêt des missions…
      Souvent, les petites structures (qui n’ont pas de recul sur les évolutions) proposent des salaires plus importants pour compenser des lacunes.

      Merci

  2. Amo D.

    bonjour,
    je trouve cette grille très sous-évaluée pour certains postes.
    des gars confirmés Consultant Fonctionnel à 37,5k€ ou AMOA à 40k€, je n’en connais pas !
    même s’il doit en exister ici ou là dans quelques SSII exploiteuses.
    par ailleurs, cette grille est très incomplète, et aurait mérité d’être accompagné des tarifs pour les indépendants.
    ce qui d’ailleurs, au tarif des TJM pratiqués, permettrait de constater une ÉNORME différence de rémunération avec cette grille, que la simple différence de statut ne justifierait pas !
    un AMOA confirmé en free, c’est un TJM minimum de 370€/ jour, soit un équivalent de 4700€/mois nets, une fois ses charges payées, soit un équivalent CDI à… 72k€/an !!!
    et encore, un TJM de 370 est absolument au ras des pâquerettes ; on a donc du mal à imaginer un consultant se contenter de 40k€/an, s’il peut doubler très facilement sa rémunération s’il passe en indépendant.
    en fait non, car la vérité est que les salaires CDI sont, à mon sens, et sur ce que j’observe, bien + haut…
    Amo

    • Jean

      Bonjour Amo,

      Je suis d’accord avec toi !

      Tu mets effectivement le doigt sur un vrai problème entre le revenu d’un salarié en CDI et le revenu d’un consultant indépendant !

      En revanche, je pense que tu fais erreur sur la source du problème. Les indépendants gagnent environ deux fois plus que les salariés, mais l’écart ne vient pas du fait que ma grille présente des salaires « trop bas » selon ton analyse. Le vrai problème est que les ssii paient l’intégralité de leurs charges fixes (d’infrastructure, de commerciaux, de managers, de RH, de locaux prestigieux à La Défense, d’intercontrats…) sur le tarif de facturation de leur salarié. De plus, ils prennent également une marge copieuse dédiée à enrichir leurs actionnaires !

      Peut-être certains salaires de ma grille sont-ils un peu en-dessous de ce qui se passe réellement mais le vrai soucis est bien celui que j’ai cité ci-dessus !

      En ce qui concerne les tarifs des indépendants, il est difficile de les donner ainsi dans une grille car cela dépend de beaucoup de paramètres externes (secteur d’activité, capacités de négociation du consultant, type de client, durée de la mission…etc)
      En revanche, si tu le souhaites Amo, je peux de faire un chiffrage personnalisé de ce que tu pourrais percevoir en tant qu’indépendant et te montrer qu’il est bel et bien possible de doubler tes revenus !

      Merci pour tes remarques !

  3. Stephane NG

    Je suis d’accord que ces salaires sont trop bas.
    ca ne reflète pas la réalité. Cependant, on peut considérer que c’est la tendance pour les nouvelles embauches.

    • Jean

      Stéphane,
      Je prends note également de ton commentaire !
      Il est certain que les salaires ont un peu baissé ces derniers temps, mais peux-tu me dire quels sont ceux qui te paraissent trop bas stp ?
      Merci

  4. Nesrine

    Merci pour ce tableau, une petite remarque concernant le salaire moyen en provence, personnellement je pense que cette moyenne n’a aucun sens, en effet faire la moyenne de salaire entre un junior et un expert en région parisienne et l’extrapoler pour la provence n’a de sens que pour une quelqu’un qui ne sait pas si il/elle est junior ou senior ou expert.

    • Jean

      Bonjour Nesrine,
      Merci pour ta remarque ! Le salaire moyen en province est donné à titre indicatif pour un consultant confirmé.
      Je ne l’avais pas précisé…

  5. Laurent

    Ces salaires sont censés être bruts ou nets ?

    • Jean JUNGES

      Bonjour Laurent,

      Ces salaires sont donnés bruts annuels hors frais, hors primes, hors participation/intéressement…

      Bonne journée !

  6. Creative

    La problématique des frais de structures pour une SSII n’est même pas un sujet.
    Prenons par exemple une BU moyenne de province type Altran Lyon, soit 650 consultants pour seulement 40 à 60 salariés au siège Rhône-Alpes, on a donc environs 600 consultants pour lesquels il n’y à pas besoin de locaux permanent. Quand aux Inter-Contrats, ils sont largement amortis par les crédits impôts recherche en raison du fait que les IC sont systématiquement positionnés sur des missions de R&D en interne. Là c’est le FAFIEC ou ce genre d’organismes qui payent la différence.
    On retrouve le même schéma chez AKKA, ALTEN, CAP et autres SSII du même genre.
    Donc IC et Frais de structures ne sont pas des sujets.

    • Jean JUNGES

      Merci pour ton intervention Creative ! Ton exemple est précis et parlant. Dans le cas que tu cites, il est clair que les IC et les frais de structure comptent moins. Cependant 1 employé « non productif », c’est-a-dire qui ne rapporte pas d’argent directement, payé en moyenne 25K€ brut par an coute donc environ 50K€ par an a la ssii. Ajoutons a cela les commerciaux et managers payés en moyenne 70K€ par an qui coutent 140K€ !
      Sur les 60 personnes au siège, disons que 40 sont commerciaux ou managers et 20 sont RH, compta etc…
      Cela nous donne donc :
      140K X 40 + 50K X 20 = 6,6 millions d’euros rien que pour les salaires des gens au siège !
      Ajoutons des locaux en location pour accueillir 60 personnes…
      Allez, disons 400K€ par an, ça arrondit le calcul 😉

      On se retrouve tout de même avec 7 millions d’euros de charges fixes…(Sachant qu’une BU de 650 personnes en province doit avoir un Chiffre d’Affaires d’environ 60 millions d’euros a la louche en étant optimiste)

      Concernant la R&D interne, j’avoue n’avoir jamais été confronté a ce genre de mécanisme et c’est donc très intéressant de pouvoir bénéficier de ton expérience a ce sujet.
      De mon côté, les inter contrats participaient souvent a des avant ventes et imputaient donc sur des projets internes de nature commerciale ou restaient carrément chez eux avec quelques apparitions pour se faire connaître auprès des commerciaux…Dans les deux cas, cela ne pouvait pas être pris en charge par le FAFIEC !!! Erreurs de gestion donc des ssii en question ! Mais ce doit être un mécanisme difficile a mettre en place a grande échelle : exemple : Capgemini : 18000 personnes en France, avec un taux d’ic a 5% (ce qui est classique…) devrait caser 900 personnes en permanence dans ce genre de projets, ce qui me semble délicat a gérer et a faire passer en crédit impôt recherche…

      J’essaierai d’ailleurs dans un prochain article de voir quel est le meilleur comportement a adopter pendant les périodes d’inter contrats !!!

      • aldo

        Le salaire dans une SSI pour un expert plus de 7 ans est la suivante:

        facturation quotidienne *216 / 1.9

        avec si on facture à un client une facturation quotidienne de 700 euros (moyenne consultant banque/finances), coefficient de pondération de 1,9 (indice Syntec), on arrive au salaire suivant:
        700 * 216/1.9 = 79578 euros brut, ceci est un salire ou les SSII se font une marge encore confortable sur le salarié.

        Bonne chance

  7. vincent

    Je retrouve les niveaux de salaire d’ingénieurs d’étude confirmés qui se pratique dans ma boite de presta (qui n’exerce pas dans le secteur informatique cependant), donc les niveaux indiqués ne me choquent pas vraiment.
    Pour ce qui est de caser des inter-contrats sur des projets de recherche, je pense que c’est marginal, en tout cas je n’ai jamais vu ça dans ma boite, et pourtant on ne manque pas d’inter-contrat. Cependant les contrôles sont tels qu’il est difficile d’improviser des projets de recherches, sous peine de se voir retirer le bénéfice du CIR…
    Quand au FAFIEC, il finance de moins en moins les formations des grands groupes et redirige ces aides vers les PME et les entreprises en difficultés.

  8. Gigi

    Je cherchais des informations sur les salaires afin de savoir où je me situe car j’ai l’impression d’être sous-payée. Les différences de salaires sont énormes par rapport à ce que je trouve dans JDN et Challenges.
    Cependant, les salaires affichées coïncident avec ceux de mes collègues qui ont la même impression de se sentir sous-payés. Je suis en régie chez un client avec des consultants de nombreuses SSII, donc ce n’est pas propre à une seule SSII.
    De plus, le TJM n’aide pas toujours à indiquer le salaire! Pour preuve, chez mon client un junior est vendu au même tarif qu’un confirmé pour permettre aussi de vendre un sénior au tarif confirmé. Bref, des comptes d’apothicaire…

    Revenant au sujet de la grille, cela me paraît bas, néanmoins elle reflète ce que je vois, donc la réalité du marché. Peut être que les moyennes indiquées par les sites comme JDN ou Challenges incluent les indépendants, ce qui explique comment un consultant confirmé peut prétendre à 80K€ (chose pratiquement impossible en SSII).

    • Jean JUNGES

      Bonjour Gigi,

      Merci pour ce retour sur tes impressions.

      Pour répondre à ta question, je ne pense pas que les magasines incluent les indépendants ! Effectivement, les indépendants, même juniors gagnent plus que 80K€ donc ce serait totalement déséquilibré.

      En revanche, je suis preneur si tu peux nous donner les liens vers ces grilles de salaires dont tu parles afin que nous puissions nous faire notre propre idée à ce sujet et vous donner à tous notre analyse !

      Merci et à bientôt

      Jean

  9. ROUSSEAU

    Bonjour à tous,

    Dans les télécoms, un technicien confirmé est vendu environ 350 HT / jr et un chef de projet 500-500 HT jr.
    Si le consultant est salarié d’une SSII, il gagne entre 1700 et 2000 en net pour un technicien confirmé et entre 2500 et 2900 net pour un chef de projet. J’ai fait le tour de mes collègues j’en ai déduit ces chiffres !
    Vous vous rendez compte de la marge que cela fait pour la SSII ? C’est énorme.

    • SSII ESN

      Bonjour Yoann !

      Effectivement, c’est énorme.

      Pour calculer cette marge, si on prend l’exemple du chef de projet à 550 € HT/j (j’imagine que tu voulais dire entre 500 et 550€HT/j)
      S’il gagne 2900€ nets/mois, cela coûte en gros à la SSII : 2900 X2 = 5800€/mois toutes charges incluses.
      On va considérer les congés (35 jours par an) et les intercontrats éventuels, donc on va dire que le consultant travaille 16 jours en moyenne par mois, ce qui est bas !
      Donc la SSII gagne 550€ X 16 jours par mois de facturation = 8800€ bruts /mois.
      Au final, la SSII gagne 3000€ par mois sur chaque consultant,
      Alors que le consultant (qui est celui qui produit), lui, ne gagne que 2900€…
      Bref, vous aurez compris !

      Alors d’accord, sur ces 3000€, il faut payer le commercial, la hiérarchie et les locaux…Mais quand on voit que dans bcp de SSII, un commercial gère 40 consultants, son N+1 en gère 150, le calcul est vite fait !
      Si le commercial gagne 4000€ nets (8000€ chargés), 2,5 consultants payent son salaire, il en reste 37,5 qui rapportent les 3000€.
      Si un Directeur de BU gagne 6000€ nets(12000€ chargés), 4 consultants payent son salaire…
      Donc sur une BU, avec 4 commerciaux et un directeur de BU, avec 150 consultants, on a :
      4 commerciaux = 10 consultants qui les payent,
      1 Directeur de BU = 4 consultants qui le payent,
      Reste donc 150-14 = 136 consultants qui rapportent directement.
      Un gain net de 136 X 3000€/mois = 408 000€/mois !
      Même en considérant le coût des locaux qui est minime, je pense que les dirigeants et actionnaires des SSII ESN ne sont pas trop à plaindre…

      Donc quand ils vous disent : « tu comprends, cette année on ne peut pas t’augmenter », je vous invite à repenser à ces chiffres !!!

      A bon entendeur 😉

  10. Frederic

    Bonjour,

    cette grille de salaire est-elle d’actualité en ce début de Q2 2015 ?
    Par exemple, je suis consultant avec 15 ans d’expérience, on me propose 36K€ annuel comme salaire pour des missions d’intégration en province.

    Cordialement

    • SSII ESN

      Bonjour Frédéric,
      Tout d’abord merci pour ta remarque.
      Je sais bien qu’étant donnée la rigueur de la période que nous traversons depuis quelques années, les employeurs en profitent pour profiter des salaires plus ou moins cohérents. Cependant, je tiens à préciser que le marché se porte bien mieux depuis quelques temps.
      Les rémunérations ne sont qu’un équilibre entre l’offre et la demande. Si les consultants acceptent des salaires trop bas, alors les employeurs s’en froteront les mains et continueront à proposer ce genre de rémunération.
      Nous devons nous rendre compte que la croissance revient peu à peu et, puisque tu as 15 ans d’expérience, tu as connu la période faste des années 2003-2008. Tu sais que dans ce genre de moments, nous pouvons faire monter les enchères sur les salaires…

      Aussi, il est probable que tu reçoives des propositions salariales très basses. Mais est-il bon d’accepter ?
      C’est par notre comportement à tous que nous pouvons faire évoluer cette grille dans le bon sens.

      Ne perdez pas de vue le fait que la croissance revient peu à peu…

      En espérant t’avoir éclairé Frédéric !

  11. cazirt

    Evidemment.. On retrouve ici le discours habituel des salariés de SSII (ESN) et services internes qui se plaignent de ce que les prestataires freelance sont payés bien plus qu’eux.
    En effet, un freelance qui travaille toute l’année peux gagner 1.5 à 2 fois plus qu’un salarié… Il peut !
    Mais il peut aussi gagner beaucoup moins :
    – Congés = pas de facturation
    – Maladie = pas de facturation
    – pas de (sacro-saintes) RTT (sinon par de facturation)
    – risque d’inter-contrat (=> pas de facturation)
    – TJM non garanti lors des changements de mission

    Et je ne compte pas le temps passé en tracasseries administratives et comptables, ni le stress généré par chaque période de fin de mission et/ou d’inter-contrat.

    Tout ces paramètres font que le freelance doit garantir son risque et mettre de l’argent de côté, tant au niveau de son entreprise qu’à titre personnel.

    J’invite ceux qui nous jalousent à venir grossir les rangs des prestataires freelance.
    Dans la pratique, beaucoup préfèrent finalement rester salariés et bénéficier d’un système qui leur est très avantageux…

    Etre freelance présente certains avantages et tout autant de désagréments. Tout comme celui d’être salarié, c’est un choix qu’il faut assumer, sans envier ni critiquer le voisin en permanence.

    L’herbe semble toujours plus verte en dehors de sa pâture.

    cazirt – 20 années d’expérience freelance.

    • SSII ESN

      Bonjour Cazirt,

      Merci pour ce retour d’expérience très intéressant.

      Le but de notre société est justement d’éviter aux consultants qui veulent devenir indépendants de se tracasser en paperasseries administratives, de stresser à chaque fin de mission car nous les accompagnons de A à Z dans leurs démarches, tant au niveau administratif que sur le plan des recherches de missions. Nous les conseillons, les écoutons et les aidons 🙂

      Après, sur les rémunérations, sachez qu’en faisant un montage de structure optimal, nous arrivons à tirer 2 à 3 fois plus pour un indépendant que pour un salarié ayant une activité équivalente.
      De plus, nous nous soucions également des aspects de couverture sociale des consultants. Il est fréquent que les consultants ayant créé leur entreprise « dans leur garage » et sans aucun conseil de professionnels se retrouvent avec des couvertures sociales défaillantes.

      Pour nos consultants, ils perçoivent des indemnités lorsqu’ils sont en arrêt maladie, ont des mutuelles et des prévoyances cohérentes et ne semblent pas trop stressés 🙂

      Dommage que nous n’existions pas il y a 20 ans…

      Mais les choses changent et nous essayons de faire notre maximum pour qu’elles changent dans le bon sens !

  12. Emily

    Bonjour,
    Je ne trouve pas du tout que la grille soit basses. notamment pour la province.
    Je suis de Lille, et les salaire en SSII ne sont pas très haut.
    J’ai 6 ans Expériences et je suis Responsable d’applications.
    Après une longue négociation on vient de m’augmenter pour passer à 37k le mois prochain mais aujourd’hui je suis toujours à 34,5k. Et pour passer à ça j’en ai fait des sociétés pour voir le prix du marché et avoir des propositions concrètes .
    Certaines très grosses sociétés ont des grilles hallucinantes Sopra avec 5 ans d’expériences et un bac +8 m’ont proposé 35,1k après négociation…
    Et quand je vois mes collègues je suis très bien payée. Après ça dépend également des techno. Un junior SAP va gagner très vite bien sa vie. A l’inverse il y a des cas extrêmes avec un expert Bases de données qui a 30k dans une grosse SSII après 11 ans d’expériences.

    • SSII ESN

      Bonjour Emily,

      Nous sommes d’accord avec vous, tout dépend des technos et surtout de votre capacité de négociation.

      Même sur Paris, si vous ne changez jamais de SSII et que vous faites le dos rond quand on vous annonce que vous ne serez pas augmenter, vous pouvez vous retrouver avec un salaire complètement décorrelé du marché.

      Nous voyons fréquemment des consultants qui viennent nous voir car ils ont des salaires affligeants !

      Ne baissez pas les bras et sachez que la conjoncture est bien meilleure qu’il y a quelques années. Ne vous laissez pas faire 🙂

  13. […] 2013, nous avions publié une grille de salaires pour les consultants en SSII (grille de salaires SSII 2013). En 2015, nous en avions publié une seconde(grille-salaires-ssii-esn-2015). Cela fait maintenant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *