Home Conjoncture SS2I Ensemble, tenons tête au SYNTEC…
formats

Ensemble, tenons tête au SYNTEC…

Union fait la force

Vous avez pu lire dans mes articles précédents (Adieux aux SSII…Lettre au Syntec Numérique, Syntec : juge et partie) combien le syndicat qui est sensé défendre les droits des consultants en SSII, le SYNTEC NUMERIQUE, ne mène jusqu’à présent aucune action constructive pour améliorer nos conditions de travail. En même temps, ils n’ont absolument aucun intérêt à le faire puisque cela les desservirait. Suite à ma lettre ouverte, nous n’avons eu aucun retour de leur part. Surprenant ?

J’avais une discussion récemment avec un ami à propos de la politique actuelle du gouvernement français. Au cours de cet échange, il m’a lancé : « De toutes façons, c’est comme ça depuis des années. Et ce n’est pas toi qui va changer les choses même si tu le voulais… ». Il avait raison ! Tout seul, je ne peux pas faire grand chose…Mais grâce à notre force collective, nous pouvons faire entendre notre voix ! Je refuse d’être fataliste et je sais que tous ensemble, nous pouvons faire bouger les choses. Je laisse les problématiques gouvernementales à ceux dont c’est le métier, mais moi, je souhaite faire bouger les lignes concernant mon métier : Consultant en SSII. Aussi, je vous propose aujourd’hui des actions concrètes qui nous permettront d’améliorer sur le long terme nos conditions de travail, nos rémunérations et tout ce qui va avec ! Depuis un certain temps, mes collaborateurs SS2IDeal et moi réfléchissons à l’idée de créer une véritable fédération de consultants en SSII qui aura un poids réel grâce à sa cohésion et au nombre important de consultants impliqués…

 

 

Créer et structurer une véritable fédération de consultants

Le Syntec Numérique est un syndicat patronal composé de 1200 adhérents qui payent environ 3 000€ chacun annuellement. Grâce à cette cotisation, le SYNTEC propose aux entreprises affiliées de bénéficier gratuitement d’une aide juridique en cas de litiges, de modèles de contrats pré-établis, d’un panel de 17 experts à temps plein capables de traiter les problèmes sociaux, juridiques, financiers, fiscaux…etc (ref : http://www.syntec-numerique.fr/avantages).

Il est temps de vous aider à obtenir le même genre d’avantages mais dans le bon sens cette fois. Sachez que lorsque vous êtes en litige avec une SSII, vous devez à l’heure actuelle affronter l’ensemble des services juridiques internes à cette SSII mais aussi ceux mis à disposition par le SYNTEC. Autant vous dire que vous n’avez que peu de chances de vous en tirer à bon compte !

 

SS2IDeal souhaite aujourd’hui rééquilibrer les débats et :

 

– Mettre à votre disposition une assistance juridique en cas de conflit

Vous accompagner dans l’ensemble de la démarche lorsque vous devez aller aux prud’hommes

– Mettre à votre disposition une assistance juridique pour lire et étudier les contrats de travail que l’on vous propose avant que vous ne les signiez

– Contraindre les SSII à vous fournir des ordres de missions afin qu’aucun des consultants de notre fédération n’intervienne sans être couvert en cas d’accident

– Contraindre les SSII à publier des grilles de salaires annuellement

– Contraindre les SSII à communiquer sur l’utilisation des budgets de formation afin de comprendre pourquoi un (trop) grand nombre de consultants ne sont jamais formés

– Contraindre les SSII à publier leur taux de turnover annuels pour les consultants et les managers

– S’assurer du fait que les SSII réalisent bien un entretien annuel à chaque consultant de notre fédération

– Communiquer sur les SSII qui vous proposent des salaires bruts incluant des frais de mission (illégal)

Nous inviter à la table des négociations avec le SYNTEC et intégrer à la convention collective du SYNTEC des articles allant enfin dans le sens des salariés

Favoriser, faciliter et développer gratuitement la démarche d’intervention en tant que « consultant indépendant » afin que le travail de chacun soit rémunéré à sa juste valeur (un consultant indépendant gagne en moyenne deux fois plus qu’un salarié…)

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur ce que nous proposons aujourd’hui pour devenir consultant indépendant très simplement et gratuitement, vous pouvez obtenir toutes les informations nécessaire sans engagement ici : Programme « Devenir Consultant Indépendant »

 

Union fait la force 2

Besoin de vous !

Les points évoqués ci-dessus sont les premiers auxquels nous avons pensé, mais nous attendons bien évidement de votre part tous les commentaires qui vous semblent pertinents à ce sujet. Vous pouvez participer de plusieurs manières :

– En partageant vos idées (même farfelues…)

– En proposant votre aide si vous souhaitez participer à ce projet : compétences particulières, partage de  locaux…

– En parlant de SS2IDeal autour de vous !

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous ou nous envoyer directement un mail à community@ss2ideal.fr

 

 

Comment financer la fédération de consultants SS2IDeal ?

SS2IDeal va donc devenir une véritable fédération de consultants. Tous les points que nous souhaitons traiter au sein de cette fédération sont très importants pour chacun d’entre nous, mais ils impliquent des coûts… Aussi, nous nous posons la question de savoir « comment financer tout cela ? »

Notre première analyse est la suivante :

La fédération SS2IDeal doit rester indépendante de toute SSII. Contrairement au SYNTEC, il ne sera donc pas possible de demander aux adhérents des cotisations de 3 000€ puisque les adhérents seront des consultants…

– Il est envisageable de demander à long terme une cotisation aux membres de la communauté qui souhaitent bénéficier des avantages mentionnés dans les points ci-dessus, mais nous préfèrerions que leur accès reste gratuit et donc accessible au plus grand nombre.

Nous continuons a essayer de trouver des sources de financement et travaillons sur la structure de notre fédération afin de pouvoir mettre tout cela en place le plus rapidement possible.

Ce qui est certain, c’est que dès aujourd’hui, vous avez la possibilité d’agir en développant au maximum notre communauté, notamment sur facebook !

 

 

Facebook comme première action à mener…

Objectif : 3 000 Likes !

Notre page Facebook a atteint ce week end 500 likes et nous vous en remercions grandement. Ce chiffre est encourageant, sachant que notre page a vu le jour en mai 2013. Cependant, même si nous commençons à devenir représentatifs, c’est encore bien loin de ce que nous pourrions réaliser. L’objectif est donc d’atteindre au plus vite les 3 000 likes afin d’augmenter notre capacité de « nuisance » pour gagner en représentativité. Effectivement, les SSII détestent que les consultants se regroupent et soient informés des travers de leur petit monde…

Alors nous comptons sur vous pour liker la page facebook SS2IDeal si ce n’est pas encore fait et pour parler de SS2IDeal autour de vous, à vos collègues, à vos amis de promotion d’école…etc, et pour inciter les gens à liker !

Gardez à l’esprit que le Syntec Numérique représente 1 200 entreprises adhérentes et a un budget annuel de 4,4 millions d’euros. Ainsi, lorsque nous arriverons à dépasser ce nombre d’adhésions simplement via la page Facebook de SS2IDeal, nos opinions prendront encore plus de poids dans la balance et nous pourrons plus facilement nous faire entendre !

 
 
—————————————————————————————————————————————————————————-

SS2IDeal est une communauté visant à défendre les intérêts des consultants,

Pour soutenir notre démarche et faire grossir notre communauté,

Likez notre page SS2IDeal

 





 
—————————————————————————————————————————————————————————-
 

 

La conférence Semestrielle du Syntec !

Le SYNTEC annonce sur son site (http://www.syntec-numerique.fr/evenement/conference-semestrielle-syntec-numerique) la tenue de sa conférence semestrielle 27 novembre 10h au 22 novembre 8h. Non, il n’y a pas de faute de frappe de ma part, mais de la leur…C’est certainement pour éviter que les gens s’y rendent en nombre et constatent leur incapacité à traiter les véritables sujets qui nous tiennent à cœur. Peu importe, je vais m’y rendre pour rencontrer les intervenants et juger en direct de ce qui me semble pertinent et surtout de ce qui ne l’est pas !

 
 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
17 Comments  comments 

17 réponses

  1. La plupart de vos revendications et propositions ressemblent beaucoup à celle des organisations syndicales. Pourquoi ne pas mener le combat à ce niveau, puisque seules ces organisations sont habilités à négocier et accèdent aux informations qui vous intéressent (notamment concernant les salaires, la formation, le turn-over,…)?

  2. Jean JUNGES

    Bonjour Vincent,

    Merci pour ta remarque. C’est effectivement une direction dans laquelle il serait intéressant de chercher. Ce qui nous gène actuellement concernant les syndicats existants, c’est que ce sont des syndicats de salariés…En d’autres termes, les syndicats qui nous représentent sont constitués de salariés des SSII et surtout, sont financés par ces mêmes SSII. Cela réduit considérablement, à notre avis, la capacité d’action de ces derniers. Nous souhaitons rester totalement indépendants des structures que nous voulons faire progresser afin de ne pas être contraints financièrement par leurs dirigeants !
    Qu’en penses-tu ?

  3. Les syndicats ne sont en rien financé par les SSII, mais par les cotisations de leurs adhérents. L’indépendance est donc garantie.

    Par ailleurs, seuls les syndicats négocient les accords de branche et d’entreprise (par exemple, le forfait jour de la convention syntec fait actuellement l’objet de négociations entre organisations patronales et syndicales). Je vois donc difficilement comment il serait possible d’exercer une action revendicative sans l’appui d’un syndicat.

    Le principal problème est à mon avis le grand manque d’implication des salariés des SSII, qui sont d’ailleurs très faiblement syndicalisé (dans ma boite, on doit-être à moins de 3%). Comment s’étonner dans ces conditions d’avoir peu de poids lors des négociations avec les Directions?

    • Jean JUNGES

      Vincent, l’ensemble des gens qui mènent des actions syndicales dans ta société sont des salariés de cette dernière qui sont « gracieusement » mis à disposition des syndicats. C’est en ce sens que nous trouvons que les syndicats dans les SSII sont très liés à leurs sociétés respectives. De plus, ces consultants syndiqués sont souvent en intercontrat longue durée…Enfin, les locaux des syndicats sont également mis à disposition par la société, de même que l’ensemble du matériel utilisé…etc
      Bref, là n’est pas le problème !
      Je suis d’accord avec toi sur le fait que très peu de consultants en SSII sont syndiqués dans leurs entreprises. A mon avis, c’est dû à plusieurs raisons :
      – Les consultants sont la majeure partie du temps en clientèle et n’ont donc pas de sentiments « d’appartenance » à leur SSII (même si je n’aime pas ce terme)
      – Les syndicats de salariés et leurs représentants sont souvent des consultants en intercontrat de longue date (car les SSII et les clients les mettent trop souvent « de côté », ce que je déplore) et qui ne sont donc pas un exemple à suivre pour les jeunes consultants ambitieux qui aimeraient faire valoir leurs droits tout en gardant une image positive dans leurs SSII pour réussir une belle carrière !

      La volonté de SS2IDeal est plutôt de créer une communauté permettant aux consultants qui en font partie de devenir toujours plus performants grâce à des informations et des conseils pertinents, des formations leur permettant de monter en compétences sur des points qui leur font défaut…etc

      Si tu as fait attention à notre article, Vincent, nous n’avons pas utilisé le terme de « syndicat » pour évoquer la future structure de SS2IDeal. Ceci est volontaire car nous voyons les actions à mener d’un autre oeil que celui des syndicats de salariés actuels. Nous pensons que ces derniers font leur possible, mais, entre autres pour les raisons évoquées ci-dessus, cela ne fonctionne pas de cette manière dans les SSII.

      Aussi, nous aimerions parler plutôt de fédération. Nous pouvons de notre côté représenter les consultants et améliorer leurs conditions de travail sans qu’ils aient besoin d’intervenir frontalement. Et du côté de SS2IDeal, nous n’avons rien à perdre…et surtout, nous ne cherchons pas non plus à gagner de l’argent de cette manière !
      Nos actions sont purement vouées à promouvoir la cause des consultants et ingénieurs français qui ne sont pas valorisés à leur juste valeur lorsqu’ils interviennent dans certaines SSII.

    • J aimerais crrioe e0 votre titre, je finalise en reconversion un master dans cette spe9cialite9 et meame pour trouver des stages e0 400 €, et e0 proximite9 de la technopole de Sophia Antipolis, la bataille a e9te9 rude. Une amie chef de projet, bac+5 et 7 ans d expe9rience vient de passer un entretien avec une proposition de salaire e0 2000 € net mensuels il y a 20 ans comme chef de produit dans la mode, je gagnais plus ! Les salaires sont e0 la baisse de manie8re inquie9tante, les recruteurs cherchent syste9matiquement e0 de9pre9cier les postes ou les candidatures. Belle expe9rience pour un bac +2 ? il vous manque un diplf4me conse9quent ! Bac +5 et CV be9ton , vous eates trop che8re il faut de9grader (si, si le mot est de Pf4le Emploi) votre CV pour eatre employable ! Les injonctions contradictoires se multiplient, alors de9veloppeur, re9dacteur ou web designer, je ne vois plus vraiment de solutions

  4. vincent

    Et bien, pourquoi pas, je dois avouer être un peu dubitatif, mais je vous souhaite bon courage. Je surveillerais de près votre initiative, et ne manquerais pas de vous apporter mon éclairage de salarié cadre syndiqué actif en société de prestation (comme l’énorme majorité des élus syndiqués de notre société, en fait je ne connais qu’une seule personne que le nombre de ces mandats et heures de délégations empêche effectivement de trouver une mission).

    • Jean JUNGES

      Merci beaucoup Vincent !

      C’est avec grand plaisir que j’entends que dans ta société, les salariés cadres syndiqués peuvent être actifs…Dans les sociétés dans lesquelles je suis passé, ce n’était pas souvent le cas malheureusement.
      L’essentiel, de notre point de vue, est que nous arrivions tous ensemble à faire progresser notre condition et que chacun y trouve son compte !
      Nous sommes prêts à agir en collaboration avec tous les organismes qui pourraient nous apporter du soutien et à leur apporter en échange tout ce que nous pouvons…
      N’hésite pas à nous contacter si nous pouvons t’être utiles 😉

    • Merci pour ces informations. Pur ma part, j’ajouterai que le monde de l’informatique est tre8s e9volutif, ce qui exige que les acertus qui e9voluent dans ce domaine continuent d’apprendre et d’innover au-dele0 de leur simple formation. En plus de cet effort personnel, il est mieux que les entreprises forment elles-meames les compe9tences dont elles ont besoin car les formations ne correspondent pas toujours e0 la spe9cificite9 de leurs attentes.

  5. Paul

    Qu’attendez-vous pour rejoindre le MUNCI (http://munci.org) ?
    Ce que vous proposez est exactement le projet qu’ils mènent depuis une dizaine d’années…
    L’union fait la force, pas la division !

    • Jean JUNGES

      Bonjour Paul,

      Effectivement le MUNCI est positionné sur le même type de projet que le nôtre. Nous avons déjà bien étudié leurs actions et nous les apprécions. Néanmoins, nous constatons qu’il est difficile d’obtenir des avancées concrètes. Aussi, nous nous rapprocherons d’eux sans faute afin d’échanger sur nos expériences communes et unirons nos forces afin de mettre toutes les chances de notre côté…

      Merci pour cette remarque pertinente !

  6. vincent

    je pense aussi que vous ne devriez pas limiter votre action aux salariés des SSII. Les salariés des sociétés d’ingénierie plus généraliste (Alten, Altran, Segula, euro engineering, Assystem, Som,…) connaissent en effet des problématiques très similaires.

    • Jean JUNGES

      Vincent,
      Tu as tout à fait raison…Ces sociétés d’ingénierie sont incluses dans ce que nous entendons par « SSII ». La plupart d’entre elles ont d’ailleurs des entités spécifiques sur les métiers de l’IT ! Nous aurions dû le préciser. C’est chose faite !
      Merci pour ton aide…

  7. Paul

    A mon avis, « s’il est difficile d’obtenir des avancées concrètes » c’est qu’il y a des raisons et qu’il ne doit pas être si facile de mobiliser les informaticiens… j’ai déjà lu plusieurs fois sur les forums du Munci que le gros problème pour eux c’est de rassembler des membres actifs prêts à donner suffisamment de leur temps, leur président s’est souvent plaint de faire une trop grosse partie du boulot ! Et pourtant ils sont plus de 2500, c’est donc sûrement très difficile de faire participer des adhérents qui sont salariés ou freelance et qui bossent déjà beaucoup (les syndicats eux n’ont pas ce problème avec leurs permanents payés par les subventions publiques, l’argent des OPCA ou encore les détachements de leurs entreprises…).

    Par ailleurs, il y a une chose que je comprends pas : vous parlez d’une organisation pour les salariés de SSII mais vous êtes vous-mêmes un freelance (http://www.junges-management.com/) qui « propose aux consultants de doubler leur salaire en les faisant passer indépendants » (lu sur http://www.developpez.net/forums/d1279072/emploi-etudes-informatique/emploi/ssii/connait-ss2ideal/#post7002642)… n’est ce pas un peu contradictoire ?

    • Jean JUNGES

      Paul,

      Je suis effectivement à mon compte et je fais effectivement passer des consultants de salariés à indépendants !
      Mon objectif est de développer la condition générale des consultants en France. Le fait qu’ils soient rémunérés à leur juste valeur (puisqu’ils doublent leur rémunération en passant par moi…) fait grandement partie de cet objectif. Je n’en peux plus de constater que des jeunes ingénieurs qui ont fait 5 ans d’études après le BAC soient contraints de vivre dans des clapiers à lapin de 25 mètres carrés qui leur coûtent la moitié de leur salaire !
      Pour moi, c’est ça faire progresser concrètement la condition des consultants. En gagnant 2 fois plus, je leur permets d’être rémunérés à leur juste valeur et de leur donner enfin des conditions de vie qui soient en adéquation avec le mal qu’ils se sont donné pour en arriver là !
      L’un des axes de travail que j’ai évoqué dans cet article est justement de développer et d’encourager les consultants à passer indépendants plutôt que salariés. Je ne trouve pas que cela soit en opposition avec le fait de créer une fédération qui permettrait de faire valoir les droits des salariés. Ce sont les consultants qui m’intéressent, les êtres humains, qu’ils soient salariés, indépendants, en recherche de poste, étudiants…etc !

      • paul

        Je pense que vous devriez plutôt vous mobiliser avec le syndicat CINOV-IT (chambre professionnelle des freelance et tpe du numérique), qui est d’ailleurs partenaire du MUNCI, mais votre philosophie correspond plus à la leur qu’à celle du MUNCI (qui n’est pas du tout pour une généralisation du phénomène freelance…).
        En tout cas bravo pour ce blog !

    • Aux US on paie les de9veloppeurs des fortunes et avec des panitcipatiors aux be9ne9fice de la socie9te9. Ce sont des stars. Payer un developpeur 500 k€ est impensable en France et autour.Recruter ces gens le0 est strate9gique. Bien plus que les seniors machin On a compris que les bon de9veloppeurs permettent d aller vite et d e9viter toute la hie9rachie et l armada e0 la frane7aise de test derrie8re. Et en attendant il n y pas beaucoup de logiciels europe9ens. En europe on est sur le second niveau.J ai e9te9 te9moin d une boite frane7aise achete9 par des ame9ricains. Ceux-ci ne comprenaient pas comment dans un projet il pouvait y avoir 100 personnes le0 of9 il n en voyait que 10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *